Pourquoi Fate ? Ce qu’en disent les rôlistes.

« Parce que ce qui est important dans une histoire, ce sont les personnages. Et ce qui est important chez les personnages (bien plus que leur score d’agilité ou de charisme), ces sont leurs petits détails caractéristiques, leurs objets, leurs espoirs, leurs peurs. Ce qui les rend uniques et vivants: leurs Aspects. Un chapeau et un fouet; Crime Alley; le tas de ferraille le plus rapide de la galaxie; la flamme de l’Ouest; Milou – fidèle compagnon; Il y’a encore du bon en lui.Et comment ces Aspects interviennent directement dans l’histoire, leur sauvant parfois la mise ou leur compliquant la vie en tant que source de rebondissements. »
Emmanuel Moreau


« Parce que le système promeut les idées des participants avant tout mais est logique et consistant. Il donne des ailes à vos idées cinglées et une structure de décision pour le MJ. Il encourage à échafauder les aventures et il ouvre un coffre d’outils pour les mettre en place. »
Sophie Lagace


« FATE c’est le premier jeu qui réconcilie le courant ludiste et narrativiste. Sa mécanique permet aux dés (et au reste du système de résolution) d’avoir un impact sur la narration. Mais l’inverse aussi! Votre background, les détails de votre personnage, de la scène ou le caractère du grand méchant vont changer les résultats des dés. Son ergonomie luipermet de se coller aux attentes des joueurs et du meneur sans points de frictions. »
Doc Dandy


« Fate c’est une boite à outils au service de la narration partagée.Du coup tous ces outils servent à structurer ce dont on a besoin au service de l’histoire, au service du type d’histoire que l’ont veux créer.Ajoutez à cela la puissance du moteur du jeu, que le meneur et les joueurs peuvent tout autant utiliser, on obtient alors une fabuleuse fabrique à histoire. »
Car Beket, fondateur de la communauté G+


« Fate, c’est la mécanique au service de l’histoire. C’est la cohérence de la narration grâce aux règles. C’est des règles simples, mais pas simplistes. C’est aider le MJ à chaque étape de son travail. C’est partagé l’histoire entre tous et non pas dans les mains d’un seul. C’est la boîte à outils ultime pour des aventures extraordinaires et palpitantes. »
Philippe Marichal (traduction et direction du projet, avec toute une équipe de joyeux fateurs )


« Parce que Fate est un système simple, élégant, cohérent et malléable. Il s’appuie sur des principes narratifs qui proviennent de la littérature, du cinéma, des séries TV, des comics. Fate est au service des histoires que vont créer et raconter des personnages compétents, actifs, dramatiques et il encourage les idées et les actions de chacun sans les brider. »
Jean-Christophe Cubertafon


« Parce que le système rend explicites tous les points vraiment importants pour les joueurs et que dans un système plus classique je devrais essayer de deviner à partir de feuilles de perso compliquées et de discussions sur des coins de table. Et qu’il m’aide à créer des scénarios efficaces directement à partir de ces détails, et à improviser quand j’en ai besoin. »
Martin Terrier


« FATE s’affranchit de l’héritage du jeu de plateau [note de Maitre Sinh: plus précisément, du wargame] qu’était le JDR à ses débuts (tellement technique et tellement de dés) pour se tourner vers le jeu naturel, l’histoire, telle qu’on se la raconterait un soir au coin du feu : « Et si… »
Denis Pouchain


« Jouer avec FATE, c’est être capable d’adapter n’importe quel univers avec un système de jeu simple, élégant, en se focalisant sur les joueurs et pas sur des tableaux et autres listes de talents/compétences sans fin. »
Golgorosh d’Orgrimmar